Arthub Flanders

De stroom

Vervaardiger:
Spilliaert, Léon
Periode:
20ste eeuw
Datering:
1913
Instelling:
Museum voor Schone Kunsten Gent
Type:
tekeningen
Subtype:
aquarel en pastel
Materiaal:
pastel, aquarel en karton
Onderwerp:
zeegezichten en figuurvoorstellingen
Dimensies:
h 700 mm
b 900 mm
Inventarisnummer:
1960-K
Beschrijving:
En 1908, apparaît dans l’œuvre de Léon Spilliaert une première sirène dansante née de l’écume de la mer. C’est cependant à partir de 1910, que des baigneuses plus terrestres deviennent un sujet de composition qui le passionne. Au début, la baigneuse s’avère encore une apparition légendaire. Elle n’est qu’une silhouette en équilibre fragile sur un brise-lame ou une prêtresse ensorcelée, tenant à la main un calice, scellant une union avec l’élément liquide et fluide. Petit à petit, Spilliaert prend conscience que cette femme mythique n’est qu’une apparition temporelle Après ses premières compositions des années 1910, où il privilégie des baigneuses dresses ou assises en confrontation avec la mer, Spilliaert choisit de plus en plus la position accroupie, la femme prenant appui sur ses genoux et ses mains. Entre 1910 et 1913, une dizaine de variantes voient le jour dans lesquelles la femme, soit paraît à l’avant-plan, en pleine lumière, soit se détache comme une sombre silhouette dramatique sur un soleil zénithal ou crépusculaire. A nos yeux, la baigneuse de Spilliaert est indissociablement liée à la mer. Elle est intimement unie à l’élément liquide, alors que son reflet fixe le sable inondé et que ses poignets et ses genoux baignent dans l’eau. Dans d’autres compositions, elle se présente accroupie sur la dunes, la tête penchée ou dressée, regardant la ligne des flots. Le nu accroupi du musée de Gand est bien plus qu’une baigneuse qui fixe paisiblement la mer. L’élément liquide ici représenté n’est une étendue marine infinie mais bien un cour d’eau délimité. Ceci explique le titre : Le Fleuve, inscrit de la main de Spilliaert sur le carton au revers du dessin. La femme nue, se reposant sur un rocher de la berge, est le symbole du cours d’eau. Ce n’est pas la première fois que Spilliaert évoque une autre réalité par le biais d’une image métaphorique. Le titre Printemps est par exemple régulièrement utilisé pour une série de représentations différentes.
Voor ontwikkelaars

De gegevens in de links hieronder vermeld bevatten, behoudens de in de volgende paragraaf omschreven uitzonderingen, geen indicatie van originaliteit en behoren daarom tot het publieke domein. Deze gegeven mogen vrij worden gebruikt. Om dit expliciet duidelijk te maken, zijn de gegevens gepubliceerd onder de Creative Commons Zero (CCO) licentie.

Sommige onderdelen van de gegevens in de links hieronder vermeld bevatten een element van originaliteit en zijn daarom gepubliceerd onder de Creative Commons BY-NC licentie. Onder de voorwaarden van deze licentie moet je attributie geven wanneer je deze onderdelen gebruikt. Commercieel hergebruik van deze onderdelen is niet toegestaan. Deze licentie is van toepassing op de velden opgelijst in de Open Data sectie.

Permalink
https://arthub.vlaamsekunstcollectie.be/nl/catalog/mskgent:1960-K
Work PURL
http://kunstenenerfgoed.be/CVG/collection/work/id/8586
Data PURL
http://mskgent.be/collection/work/data/1960-K
JSON
https://arthub.vlaamsekunstcollectie.be/nl/catalog/mskgent:1960-K.json
LIDO XML
https://arthub.vlaamsekunstcollectie.be/nl/catalog/mskgent:1960-K.xml